Veuillez saisir au moins 2 caractères

Veuillez saisir une adresse email valide

AccueilAqui !
L'alose menacée... mais par qui ?

La grande alose poisson migrateur emblématique de la Garonne (avec le saumon et la lamproie) subit une chute vertigineuse de ses effectifs depuis une quinzaine d’années. Sa pêche est aujourd’hui interdite depuis 2008 mais les stocks tardent à se reconstituer posant la question de survie de l’espèce passée de 200 000 en l’an 2000 à moins de 5000 géniteurs aujourd’hui.

Pourquoi cette disparition aussi brutale d’un poisson apparaissant sur des dessins vieux de 14 000 ans ?

Barrages ? Pêche ? Pollution ? Réchauffement climatique ? destruction des frayères par extraction des granulats ?...

Voilà la légitime question de tous ceux qui portent un regard naturellement bienveillant sur leur propre environnement.

 

Délaissant les inquiétudes (légitimes) sur la disparition des tigres de Sumatra et du papillon monarque au Canada, un réalisateur de documentaires, Laurent Philton ose un regard de proximité sur un sujet à forte empreinte locale : la Garonne et la grande alose !.

A l’ombre des saules, des aulnes et des platanes, sous la brise fraîche venue du fleuve, Laurent Philton, invité du festival des fifres et de la fête de l’alose et du vin présentera samedi à 18H, sur les lieux-même du crime, son film « Qui menace la grande alose ? », documentaire pédagogique et argumenté !

 

 

 

 

Mieux comprendre les richesses qui nous entourent pour mieux les aimer et les préserver... Oser sans complexe réinventer notre monde en joignant l’écriture, l’image et la musique à la parole...tout un programme ! celui d’un  festival  ouvert à tous les amoureux de la Garonne que j’invite personnellement.

 

Pour ceux qui hésitent encore, sachez qu’on terminera la rencontre en dégustant ma crème d’alose et de lamproie avec un vin des coteaux ! Alors...vous venez ?....

 




Commentaires ( 4 )


daniel LAPORTE le 19 juin à 20:44
Bonjour Michel, j'ai beau chercher, je ne vois aucun commentaire sur "le vote" partageant tes idées politiques, j'aime lire tes analyses; ou bien, dégouté, tu ne souhaites plus t'exprimer sur le sujet . Merci, @+ peut-être de te lire. DL
.

AUGEY Pierre le 20 juin à 00:53
Oui Michel et Chers amis pêcheurs mais la cause de sa disparition est outre l’étiage qui n’ai pas toujours correctement maintenu ( voir 2005 et 2008) la présence très appréciée d’une partie des pêcheurs pour le trophée des SILIURES qui comme les cormorans tardent à être reconnus et classés espèces NUISIBLES et donc à réguler ou à détruire. Je ne sais mais il faudra un jour le faire sinon l'espèce disparaîtra comme d’autres
Pierre AUGEY
Administrateur de l’agence de l’eau AG ou le débat est toujours ouvert avec MME RABIC

cabrol Pascal le 25 juin à 22:36
Bonsoir Michel
Je suis parfaitement en accord avec toi pour protéger ce qui peule la Garonne je ne suis pas pécheur mais quel plaisir de voir cette vie aquatique autant que celle bordant les rives depuis chez moi . Par contre j' ai une GROSSE colère et tristesse pour le soit disant " élagage"....... plutôt massacre écologique et environnemental du chemin des bords de Garonne après les Arrocs.
Je m' indigne que personne( politique , défenseur de la Garonne ) n' ai freiné ce massacre( et je pèse mes mots) réalisé par une entreprise locale sous le gouverne de " l'état" . Était' il nécessaire d' abattre des arbres centenaire???? Était ' il nécessaire de défigurez ce chemin plein de vie,??????. Ou est la frontière entre élagage et abattage......Question
Car il me semble , la Garonne est un tout . Si nous devons défendre sa vie aquatique nous devons aussi défendre la faune et la flore de ses rives.C' est à mon sens intimement lié.......l' un ne va pas sans l' autre
Je serai présent
Je serai présent

baritaut jean paul le 27 juin à 10:58
encore un combat à mener pour défendre la pêche traditionnelle, et la préservation des espèces, faire avec les hommes et pour les hommes est essentiel, et comment ne pas s'inquiéter des manquements de l'état en terme d'entretien du fleuve, et de ses berges, il aura fallut un projet de piste cyclable, pour enfin entretenir ces chemins de garonne, et couper ces arbres qui nous séparent du fleuve, même si cela ne fait pas plaisir à certain, il était nécessaire de faire du jour, et je reste un défenseur des arbres, de tout les arbres y compris ceux de ma proximité, qu'ils soient figuier ou maronnier, ils sont les compagnons et les témoins de quelques belles histoires de vies...

Laisser un commentaire

Derniers commentaires

CORBANESE { Droit d'ayreire... Il existait depuis le Moyen Âge de nombreuses sortes de fiefs dont des... } - 28 mars, 18:03
Hilaire { J'ai oublié un mot à la fin d'une phrase..."Francis Lacroix a réalisé un... } - 28 mars, 15:55
baritaut { Max au lieu de dire en introduction de ton texte, le manque d'anticipation sur les... } - 28 mars, 12:23

Liens utiles

Météo locale
Vigicrues